1 Avenue Jean Fourgeaud, 93420 Villepinte

01 49 47 89 15 contact@diablesrouges.org

INTERVIEW : FRANK TAE, PREMIÈRE EXPÉRIENCE A L’ETRANGER POUR NOTRE SENIOR DIABLES ROUGES !

Bonjour, peux-tu te présenter et retracer ton parcours pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Je m’appelle Frank Tae, j’ai 24 ans et je fais du football américain depuis 5 ans. C’est un amie qui m’a fait découvrir ce sport. J’ai commencé avec les flash de la Courneuve, j’ai ensuite évolué chez les météores au poste de receveurs.
Suite à cela, j’ai intégré le groupe senior au sein des Diables Rouges au poste de free safety, ce qui aboutit sur deux saisons avec leur lot de blessures. Grâce a l’appuie du président, j’ai eu la chance d’intégrer à nouveau le flash de la Courneuve, malheureusement l’aventure s’est vite terminée à cause d’une mauvaise blessure qui m’a poussé à attendre la saison suivante pour retourner sur les terrains.

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours chez les DIABLES ROUGES ?
J’ai intégré le groupe senior après ma dernière année en tant que junior aux météores. J’ai été guidé par le coach Greg que je considère comme mon mentor.
J’ai donc joué deux saisons qui ont toutes deux été couronnées d’une qualification pour les playoffs. Ce fut pour moi, un énorme apprentissage sur un vrai terrain à la dure…

Après ton départ des Diables en 2014, que s’est-il passé pour toi ?
J’ai passé un diplôme d’éducateur sportif et j’ai intégré le flash pour jouer en élite. A la fin de celle-ci, je me suis consacré à mes études et je me suis durement entraîné pour revenir plus fort. J’ai fini par revenir chez les Diables Rouges.

L’an passé donc, après une saison régulière prometteuse au sein des Diables Rouges, tu as intégré l’équipe des MeanMachineS de Stockolm. Décris-nous la manière dont cela à été possible ?
Après une longue réflexion je voulais savoir si j’avais la force de jouer à un niveau au dessus. Je me suis inscrit sur le site Euro-Player, une grosse plate forme de joueurs. Les meanMachines m’ont alors contacté et tout est allé très vite. J’ai demandé conseil a énormément de personnes, notamment Seb et Greg qui m’ont dit que c’était une bonne solution pour élever mon niveau. Ma mère a une grosse implication dans mon football et elle m’a aussi dit de foncer. Une fois l’accord signé et avec l’accord du président des Diables Rouges, Franck Lacuisse, j’ai filé après un dernier match avec mon équipes.

Comment s’est passée cette expérience à l’étranger pour toi ?
Dans toutes expériences il y a du bon et, par la grâce de Dieu tout s’est bien déroulé.  C’était un autre poste, une nouvelle mentalité et je me suis adapté malgré certaines difficultés. On a réussie a gagner deux matchs pour ma part c’est une victoire. Cela m’a permis de mûrir et de savoir ce que je voulais réellement. Un coach m’a dit « le foot c’est simple, fais juste ce qu’on t’a demandé ».. C’est là-bas que je l’ai compris.

Quelles ont été les difficultés rencontrée pour passer une telle étape ?
Je pense que le mental joue beaucoup je me suis donc conditionné pour réussir cette expériences. J’ai suivi un entraînement régulier avec un préparateur physique, Sam de la salle Crossfit Addict. Je me suis juste dit « c’est ta décision, donne toi les moyens de ne pas regretter quoique ce soit! ». On doit faire beaucoup de sacrifices pour atteindre le haut niveau et le chemin est long.

Et dans ta carrière de footballeur en générale ?
Aujourd’hui le plus difficiles c’est peut être l’encadrement sinon le football c’est simple, tu veux devenir bon et bien tu bosse plus dur que les autres.

De retour en France, comment vois-tu ton avenir dans le football américain ?
Je suis en discussion avec divers club. L’un d’entre eux a retenue mon attention mais j’attend que tout soit finalisé pour en parler. Après je vais bosser pour devenir le meilleur et accéder au haut niveau.

Comment se Prépare-t-on pour intégrer une équipe étrangère ? as-tu été bien accueilli par le groupe dès le début ?
On bosse on bosse, on prie et franchement je passe tout dans les mains de Dieu. On est un peu un outsider quand on arrive dans une nouvelle équipe et de plus, étrangère, donc on doit bosser dur et penser comme un pro, peu importe le club.
J’ai été très bien accueilli, la Suède c’est une mentalité différente et le groupe était jeunes donc ça n’a posé aucun problème. Un grand merci au MEAN MACHINES, thank you ! Une mention au coach Ricky qui m’a vraiment aidé là-bas.

Si tu avais un message à passer à ceux qui comme toi, désirent s’exporter à l’étranger ?
Je suis croyant, si votre destin c’est de jouer a l’étranger, de jouer au foot, n’hésitez pas, foncez, ayez confiance en vous. Taper a toutes les portes car la concurrence est rudes. Quand on veux on y vas, on tombe, on se relève et on recommence. Tout est possible ! Pensez comme un professionnel, votre corps c’est votre outils de travail vous devez en prendre soin.

La minute DR
Ta première victoire ?
Contre les mousquetaire je crois

Le ou les coachs qui t’ont marqué ?
Coach Greg c’est mon « Padre » ! Il m’a boosté, a cru en moi et il m’a mis en défense, la meilleure chose qui me soit arrivée.
Coach Patrick, il m’a aidé a progresser, a toujours répondu à mes messages. Une grosse implication de sa part.
Tous les coachs car je pense qu’ils ont tous une implication dans notre manière de jouer ou de nous comporter. Pour moi, tous les coachs m’ont marqué. (coach Lolo, coach Babam, coach Georgio).

Ton meilleur souvenir chez les DR ?
Notre victoire face au géant en playoff la saison passée. C’étais magnifique et le retour… (rire)

Un message pour tes anciens coéquipiers ?
Chacun  des membres sont plus que des coéquipiers, c’est ma famille et je leur dit juste un grand merci ! Ils m’ont tous aidé a leur manière.
Une mention spéciale a Seb et Florian, mon équipes qui m’a suivi dans mon périple et qui me suit encore maintenant.